Ellessence
Mon bien-être au quotidien
Ellessence, le site généraliste du Bien-être > Aromathérapie > Histoire de l'Aromathérapie > Aromathérapie : du Moyen Age à la Renaissance

Aromathérapie : du Moyen Age à la Renaissance

Le célèbre Avicenne, médecin d’origine perse, au Xème siècle, apporta une grande contribution aux progrès effectués en matière de médecine par les plantes, et décrivit un grand nombre de remèdes dans son Canon de la médecine. De même, il perfectionna les techniques de fabrication des huiles essentielles, et fut l'inventeur de la chimie moderne. A l'époque, le médecin s'apparentait à l'alchimiste, découvreur des essences du mondes.

L' art de ce qui fut appelée plus tard l'aromathérapie, a été rapporté en Europe lors des croisades, et a remporté un vif succès tout au long du Moyen Age. Les apothicaires en devinrent les principaux parangons en perfectionnant les méthodes d’extraction des principes actifs des plantes par distillation dans leurs alambics.
 
Apothicaires ou alchimistes trouvèrent leur maître, à la Renaissance, en la personne de Paracelse (1493-1541). Il mit au point la théorie des "Signatures", véritable analogie entre le monde humain et le monde terrestre. De par cette vision du Macrocosme et du Microcosme, Paracelse imagina des similitudes entre les organes humains et les organes végétaux, établissant ainsi une correspondance thérapeutique.

L'alchimie selon Paracelse consiste, non à transmuer des métaux en d'autres métaux, mais à purifier ces derniers pour en retirer l'essence pure, à des fins curatives. Ainsi le traitement reposait sur l'efficacité de l'"esprit" de la plante ou métal retrouvé. Ne parle-t-on pas de vins "spiritueux" quand il s'agit de la distillation du raisin en vin?