Ellessence
Mon bien-être au quotidien
Ellessence, le site généraliste du Bien-être > Beauté et santé Bio > Les aliments de mon bien-être

Les aliments de mon bien-être

Notre bien-être passe par notre alimentation : manger pour se faire du bien (et plaisir) est devenu primordial. Tout le monse s'accorde à dire que pour garder la ligne (ou la retrouver), rester en bonne santé, il faut éliminer certains aliments (sucre, graisses notamment), mais pourquoi ne pas prendre le problème dans l'autre sens : quels sont les aliments qui peuvent me faire du bien, me soulager? C'est ce que vous propose cette rubrique.
 
En effet, depuis des millénaires, notre alimentation a servi de médecine comme l' atteste le grand nombre de traités de médecine, de la médecine chinoise aux hiéroglyphes égyptiens en passant par les textes antiques de Pythagore (580-497 av. JC), d'Hyppocrate (460-377 av. JC) et autre Caton l'Ancien (234-149 av. JC). Ces écrits reposent sur l'observation des produits de la nature, plantes, herbes aromatiques, légumes, fruits, etc, et élaborent des remèdes à partir de ces constatations. Ces traitements par les aliments et autres produits naturels (exemple de l'ail qui était utilisé contre le scorbut aux XVII et XVIIIèmes siècles) étaient alors les seuls moyens de guérison connus, jusqu'à ce que les progrès de la médecine moderne ouvrent la voie aux molécules de synthèse, dès le début XXème siècle. De fait, tous nos maux quotidiens, du plus bénin ou plus grave sont traités par les médicaments. Cependant, ils ne sont pas exempts d'effets secondaires. Des chercheurs se sont penchés alors sur d'autres thérapies. L'une d'elle se penche sur les bienfaits thérapeutiques des aliments : la nutrathérapie.
 
Notre XXIème siècle est marqué par le nombre croissant de cancers, mais aussi par le fléau de l'obésité. Et il semblerait que les raisons majeures de ces phénomènes viennent de notre alimentation, en grande partie industrielle. Aussi est-il important de prêter attention à ce que nous mangeons.
 
S'il ne faut en aucun cas arrêter un traitement médicamenteux, il peut être utile de connaître d'autres voies possibles pour se soigner, et de s'en ouvrir à son médecin traitant.

Les principes de la nutrathérapie : les alicaments

Les alicaments peuvent être appelés les aliments qui soignent.
 
Le principe repose sur le fait que non seulement fruits et légumes, et autres aliments, regorgent de vitamines, oligo-éléments, minéraux et encore de lipides, glucides et protéines, tous nécessaires à la vie, mais qu'ils sont de véritables médicaments surtout grâce aux composés actifs qu'on y trouve : les molécules phytochimiques.
 
Les molécules phytochimiques
 
La plante, dont est issue notre alimentation, a développé des systèmes d'auto-immunité, tels que insecticides, antifongique et antibactérienne, pour survivre au milieu qu'il l'entourait. De fait, ces propriétés ont à leur tour une action bénéfique sur l'organisme.
Les composés phytochimiques sont regroupés en familles et elles-mêmes en catégories, dont le comportement et fonctionnement sont étudiés par la science.
 
Les polyphénols : parmi eux les flavonoïdes, réputés pour leur action anticancéreuse, les acides phénoliques et les non -flavonoïdes. On les retrouve dans le thé vert, le vin, le raisin, les pommes, les oignons, les baies sauvages mais aussi les herbes et épices, les légumes et les noix. Les polyphénols sont classés dans les anti-oxydants grâce à leur capacité d'absorber les fameux radicaux libres (déchets de la combustion de l'air que nous respirons, converti en énergie) et qui sont causes de la rigidité de nos cellules, de leur vieillissement prématuré.
Les terpènes : avec notamment les carténoïdes présents dans les agrumes.
Les composés soufrés : les isothiocyanates, présents dans l'ail broyé, le chou cuit.
Les saponines : avec les stéroïdes et les triterpénoïdes.
Les trois derniers composés sont responsables du goût et de l'odeur de l'aliment : goût astringeant, sucré, amer, etc.
 
Etudier les composés phytochimiques des aliments permet de mettre en évidence leurs propriétés, leurs bienfaits pour telles ou telles maladies, (plus particulièrement le cancer), ou les maux du quotidien.
 
Pour bénéficier des bienfaits des aliments, il est préférable d'utiliser les produits Bio, qui participent au mieux-être de notre planète et au mieux-vivre de chacun. Comme il n'est pas nécessaire de les éplucher, on profite au mieux de leur richesse en oligo-éléments, en minéraux et vitamines.
 

Les limites des alicaments

Il n'est pas question de prôner une vison angélique des alicaments. Une personne ayant respecté toute sa vie les principes d'une vie saine et d'une alimentation équilibrée peut développer un cancer, alors que son voisin, moins regardant, ne tombera pas malade. Manger du poireau ne garantit pas qu'un jour on ne soit pas touché par un cancer, mais la science fait des progrès et perce avec des succès croissants le mécanisme des cellules malignes, de leur apparition à leur prolifération, de leur système de défense, et trouve des moyens préventifs dans notre alimentation. 
 
Ainsi, il serait dommage de se priver de ce savoir, qui peut être appliqué chaque jour, à chaque repas.
 
Mais attention à ne pas transformer nos assiettes en médicaments.
L'alimentation répond à trois fonctions : donner de l'énergie, permettre à notre organisme de se construire et nous faire plaisir. L'idéal est de parvenir à équilibrer ces trois fonctions, c'est ce que vous proposent les fiches qui suivent.
 
Vous trouverez des informations complètes sur l'histoire de chaque aliment, ses valeurs nututives et ses bienfaits, ainsi que les modes de préparations possibles et des idées recettes, pour régaler toute la famille.
 
Bonne dégustation!
 

Laissez votre commentaire !

Participez vous aussi :
Titre *
Texte *
Votre prénom *
Votre nom *
Votre email *