Ellessence
Mon bien-être au quotidien
Ellessence, le site généraliste du Bien-être > Médecines naturelles > Les médecines naturelles et l'OMS

Les médecines naturelles et l'OMS

Voici la définition des médecines traditionnelles selon l'OMS :
"La médecine traditionnelle est la somme des connaissances, compétences et pratiques qui reposent sur les théories, croyances et expériences propres à une culture et qui sont utilisées pour maintenir les êtres humains en bonne santé ainsi que pour prévenir, diagnostiquer, traiter et guérir des maladies physiques et mentales."

Les médecines douces sont parfois qualifiées de médecine "parallèles" ou "alternatives".
Utilisées depuis des milliers d'années, leurs praticiens ont beaucoup apporté à la santé humaine, surtout en tant que prestataires de soins de santé primaires au niveau communautaire.
Elles restent très populaires dans le monde. Depuis 1990, elles font une apparition remarquée dans de nombreux pays développés et en développement."
Extraits des Principes méthodologiques généraux pour la recherche et l'évaluation de la médecine traditionnelle publiés en 2000 par l'OMS.
 
Les effets thérapeutiques de certaines pratiques sont reconnus et nommés : ainsi le yoga pourrait être utile en cas d'asthme, le Tai Chi Chuan permettrait aux personnes âgées de limiter les chutes, et l'acupuncture aurait des effets positifs sur la douleur.
 
Dans un article du 22 juin 2004, l'OMS note que 80% de la population a recours à des traitements ou pratiques liés aux médecines alternatives. Dans le même temps, elle pointe le nombre croissant de personnes/cas ayant subi des effets indésirables suite à cette automédication. De fait, dans un souci de santé publique, l'OMS cherche à réglementer les usages en matière de médecines naturelles.
 
Ainsi, il est expliqué par le Dr Lee Jong-wook, Directeur général de l’OMS : « L’OMS est favorable aux médicaments traditionnels et alternatifs lorsque leur efficacité pour le patient a été démontrée et qu’ils présentent le minimum de risques.(...) Mais avec l’augmentation de la consommation, les pouvoirs publics devraient faire en sorte que toutes les parties prenantes soient mieux informées quant à leurs avantages et à leurs risques ».
En effet, surdosage, conséquences néfastes pour le patient après une mauvaises manipulation du praticien, effets secondaires aux conséquences désastreuses sont recensés.
 
Depuis 2002, l'Oms tente de réguler l'usage des médecines naturelles en les associant à la médecine officielle.

Laissez votre commentaire !

Directive THMPD (aurélie huynh)
Bonjour,

Je viens de signer la pétition contre la directive THMPD, vive la défense de la santé naturelle!

Participez vous aussi :
Titre *
Texte *
Votre prénom *
Votre nom *
Votre email *