Ellessence
Mon bien-être au quotidien
Ellessence, le site généraliste du Bien-être > Aromathérapie > Modes d'utilisation de l'aromathérapie > Précautions d'usage des huiles essentielles

Précautions d'usage des huiles essentielles

Les sept règles fondamentales

Les huiles essentielles sont des constituées d’actifs puissants et parfois dangereux. Il est essentiel de suivre les précautions d’emploi avant de se lancer dans l’utilisation de ces produits. Même si elles sont vendues en vente libre, les huiles essentielles ne sont pas des « médecines douces ». S’assurer une bonne connaissance de leurs propriétés et usages et pratiques est le point de départ de toute utilisation raisonnée.
  • En général les Huiles Essentielles ne sont pas recommandées aux femmes enceintes lors du premier trimestre. Il faut se référer au thérapeute avant utilisation. Ne pas prendre en cas d’allaitement.
    Les enfants de moins de 7 ans ne doivent pas être en contact avec des Huiles Essentielles, sauf avis contraire d’un spécialiste.
  • Se procurer des Huiles Essentielles de haute qualité (100% pures et naturelles), Bio de préférence et de marque reconnue, afin d’éviter les risques de toxicité.
  • Ne jamais appliquer les Huiles Essentielles sur les muqueuses (nez, oreilles, zone ano-géntitale, appareil digestif).
  • Vérifier toujours le mode d’utilisations de l’Huile Essentielle. Ne jamais donner par voie orale à un enfant de moins de 10 ans ; ne jamais prendre des Huiles Essentielles en tisane.
  • Ne jamais diffuser des Huiles Essentielles pendant son sommeil. Quinze minutes avant le coucher suffisent à répandre les principes actifs dans l’atmosphère.
  • Ne jamais appliquer une Huile Essentielle pure sur la peau (sauf indication), ne jamais l’appliquer en massage intégral. La puissance des huiles essentielles est telles qu’elle pénètre instantanément dans le corps et le système nerveux.
  • Ne jamais surdoser les Huiles Essentielles, pensez à les diluer dans une huile végétale, « pas assez » vaut mieux que « trop » !
Soyez patients et consciencieux, dans le domaine des Huiles Essentielles seule une bonne connaissance et une utilisation raisonnée peuvent vous aider à découvrir tous les bienfaits de l’aromathérapie !

Carte d'identité d'une huile essentielle

Bien lire une étiquette
 
Plusieurs informations doivent apparaître de façon claire :
-le volume
-N° du lot, traçabilité
-date limite d’utilisation
-nom et adresse de la marque
 
La carte d’identité 
 
Une huile essentielle est un produit très actif. Pour cela il faut vérifier avant tout usage certaines indications :
  • le nom latin de la plante qui précise son espèce botanique
  • l’origine géographique de la plante qui peut influer sur ses composants
  • l’organe utilisé lors de la distillation, les propriétés étant très variables selon la partie de la plante.
  • le chémotype : c’est-à-dire « type chimique ». L’huile essentielle est appelée chémotypée, l’abréviation est H.E.CT.
  • le mode de culture, le stade de développement, le mode d’extraction peuvent aussi fournir des renseignements utiles.
Un thérapeute doit connaître les constituants chimiques des huiles essentielles, car leur composition est complexe, résultant d’assemblages moléculaires divers, ayant chacun ses propriétés. Les huiles essentielles appartiennent en effet à 3 domaines qu’il faut maîtriser : la chimie, la botanique et la biologie.

Certaines espèces se divisent en sous-espèces, qu’il faut connaître car les effets thérapeutiques varient fortement. Cette variation chimique constitue donc le chémotype de la plante ou encore sa race chimique.